Nouveau
45 points
1
Bonjour, je suis actuellement lycéen et j’aimerai me renseigner sur le metier de journaliste en Algérie, du parcours universitaire aux débouchés plus tard. Pouvez-vous m’aider ?


Nouveau
45 points
1
Pour commencer, devenir journaliste en Algérie ne requiert pas forcement un diplôme de journalisme. En effet, la presse accueille toute personne diplômée, que ce soit en droit, langues, science politique ou même économie, ayant les capacités rédactionnelles et l’intérêt nécessaires pour exercer ce métier.

Les étapes que doit suivre un bachelier lambda pour y parvenir :

  • Pour appliquer aux instituts de journalisme, il faut avoir une moyenne au bac dépassant 11.

  • Le bachelier choisit entre une institution étatique : le département des média et communication, communication et relations publiques, presse écrite ... ou l’école nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information qui n’est plus accessible sans le bac.

  • Le cycle comprend deux années de tronc commun et deux années de spécialisation.

Une autre option est d’intégrer un établissement privé, l’IFIRST qui est l’institut de formation internationale en sciences et techniques à Alger qui s’inspire de la formation de en journalisme de l’école supérieure de journalisme à Paris, avec qui il est associé. Les étudiants auront même la possibilité de passer une année d’études à Paris.

Pour y accéder, les étudiants doivent passer un « entretien de sélection ». Durant la formation il faudra se montrer assidu, apprendre à mener des interviews, savoir capter l’attention et être à la recherche des bons sujets (suivre l’actualité) et soigner son style d’écriture.

Apres la formation vient le coté pratique, son devenir dépend de sa spécialisation :

  • En presse écrite il peut devenir chef de rubriques, secrétaire de rédaction, journaliste d’entreprise ou même critique littéraire/ de cinéma. cadre gestionnaire (s’occupe des publicités, droits d’auteurs...)

  • A la tété il peut devenir journaliste pour une émission, présentateur, rédacteur en chef ...

  • Sur internet et radio : correspondant local, journaliste web ou pigiste

La liste des débouchés n’est pas finie, on ajoutera enseignent et chercheur en science de l’information pour le coté « académique ».

Votre réponse

Pour répondre, vous devez Se connecter ou Créer un compte.