Nouveau
38 points
0
Bonjour, je me demandais pourquoi on ne se souvient pas des événements de notre plus tendre enfance ? Et pourquoi certains souvenirs résistent mieux à l’oublie que d’autres ?


Nouveau
40 points
0
On s’est tous déjà posé cette question au moins une fois dans notre vie et un grand nombre de scientifiques se sont penchés sur les différentes théories qui pourraient justifier ce fait.

Ils ont commencé par éliminer les idées reçues, fausse et erronées, comme par exemple celle qui affirmait que la raison était due au fait que le cerveau de l’enfant était encore en développement, par déduction les zones responsables de la mémoire n’étaient peut être pas encore formées ...

Les chercheurs ont découvert que même en bas âge, l’être humain est physiologiquement apte à avoir une mémoire parfaitement efficace, et qu’il est même doté de capacités cognitives très élevées dans l’expression de ces sentiments, sa perception de l’environnement ...

Puis ils ont découvert qu’on se rappelle mieux des faits et événements auxquels on pense régulièrement, la déduction est simple ; la mémoire a besoin d’être sollicitée, plus les zones sont rafraichies (stimulées) plus elles gagnent de l’ampleur par rapport aux autres et il sera juste plus facile et rapide pour nous de les atteindre (en tant qu’adulte).

On ne perd jamais ce qu’on a acquis, les neurones ne sont pas « remplacés », c’est toujours enfoui, c’est pour cette raison d’ailleurs qu’on peut perdre le souvenir de comment on a appris à faire du vélo, mais pas notre habilité à le faire.

Aussi, de nombreux scientifiques lient la mémoire au langage, expliquent que c’est finalement en arrivant à créer un récit structuré et enrichi qu’on crée des souvenirs faciles d’accès car faciles à rafraichir et donc faciles à conserver.

Votre réponse

Pour répondre, vous devez Se connecter ou Créer un compte.